ici & ailleurs

Y a comme une odeur

Entendu ce matin Denis Olivennes dire que le web est le "tout à l'égout de la démocratie".

[twitt de Luc de Barochez, 30 juin 2009]

Bien sûr, qui dit Olivennes, dit Hadopi... Pour les plus jeunes, ou pour se rafraîchir la mémoire :

Une grande part de nos sociétés change et va changer encore davantage dans un futur proche, pourtant nos élus se murent dans l'aveuglement. Ils débattent entre eux de cet objet qu'ils ont tant de mal à appréhender, disent et commentent des bêtises, se font taper sur les doigts dès qu'ils essaient de réguler ce qu'ils ne comprennent pas et, surtout, ne tentent rien pour intégrer ces nouveaux outils dans une vision globale du futur. La naïveté n'explique pas tout.

[Laurent Chemla, Confessions d'un voleur, 2002]

Why aren't record companies embracing this great opportunity? Why aren't they trying to talk to the kids passing compilations around to learn what they like? Why is the RIAA suing the companies that are stimulating this new demand? What's the point of going after people swapping cruddy-sounding MP3s? Cash! Cash they have no intention of passing onto us, the writers of their profits.

[Courtney Love, 16 mai 2000]

Monsieur Olivennes, je suis heureux et fier de participer au quotidien au fonctionnement du tout à l'égout. Votre monde n'en finit plus d'agoniser et ne porte plus aucune valeur respectable. Nous sommes le tout à l'égout de la démocratie ? Vous et vos amis êtes le cancer de la république.