Alain contre Alain

Vous avez un axiome fondamental qui est de type consensuel. Vivre ensemble. Vous faites comme si on était dans des conditions où il ne devrait pas y avoir d'ennemi véritable, où on devrait nécessairement avoir des rapports de respect avec le sommet de la République. Vous décrivez une scène politique virtuelle qui n'a aucun rapport avec la scène réelle. Dans la vraie scène, il y a des ennemis, des accapareurs du pouvoir, des inégalités monstrueuses, toute une couche de la population qui se voit discriminée dans la loi elle-même. Il y a des règles contrairement à ce que vous dites, mais des règles unilatérales. Et dans cette situation là, vous semblez considérer que ce qui doit requérir l'attention d'un philosophe c'est l'enthousiasme provincial, comme on le connaît dans le sport, d'une deuxième génération d'immigrés algériens pour la victoire de leur équipe d'origine. Vous ne parlez que de problèmes insignifiants et vous en parlez de manière d'autant plus dangereuse que vous investissez dans ces problèmes une sorte d'affect totalement excessif. Je souhaiterais que cet affect surnuméraire vous l'investissiez en direction des ennemis véritables.

[Alain Badiou]

Alain Badiou face à Alain Finkielkraut c'est dense et ça vaut le détour. Et si vous avez envie de prolonger la réflexion de l'identité (tout court), mettez un exemplaire du livre d'Amin Maalouf, Les Identités meurtrières, au pied du sapin.

Comments

Da Scritch 7 years, 12 months ago

Finkielkraut fait partie de ces philosophes du virtuel, ces gens installés sur un piédestal par une élite ou par leurs relations (comme BHL, ou le pénible Zemmour). Ils sont en dehors de toute réalité, et Badiou l'explique très bien.

D'ailleurs, je crois que c'est une spécialité Française, le lanceur de sophismes sérial-invité de débats.

Simon H. 7 years, 12 months ago

Merci pour la découverte!

Christophe 6 years, 9 months ago

Exceptionnel... Badiou ! Rafraîchissant et combatif ! Rafraîchissant parce ce que combatif... Finkielkraut prend cher !