Écran, macbook, cms, php

Un support pour macbook

J'ai dernièrement fait l'acquisition d'un bien bel écran. Dell fait toujours d'aussi bons écrans à des prix honnêtes (loin de l'extorsion pratiquée par Apple sur ce créneau).

En passant, figurez-vous que trouver un écran avec un hub usb intégré est tout sauf simple.

Cet écran est large, mon bureau n'est pas très grand et poser un macbook ouvert à côté de l'écran réduit pas mal d'options (notamment l'option "cendrier à côté de ma main gauche"). La solution me direz-vous : un support vertical pour macbook !

Puisque le macbook supporte bien le clamshell mode, c'est effectivement une bonne idée. En cherchant, on trouve des choses. Le support en alu à 50 $US, le support en bois à 90 $US. J'adore ce principe selon lequel si tu t'es payé un mac t'es assez con pour te faire saigner pour un morceau d'alu ou un vulgaire bout de bois.

Finalement, après quelques pérégrinations dans le monde du DIY, j'ai fini par trouver le support pour macbook le moins cher du monde pour le prix exorbitant de 1,99 €. Et en plus il fait porte-serviettes en papier si on a des invités.

Un petit conseil si vous optez pour le clamshell mode à la verticale : mettez l'arrière du macbook vers le haut, c'est pas là que sort l'air chaud.

Drupal et les CMS en général

Je finirai donc en rappelant simplement une fois de plus que les CMS sont conçus uniquement pour un public de non-développeurs, et qu'il ne faut pas y recourir si l'on à la moindre velléité de personnalisation (essayer d'intégrer un véritable workflow à Drupal, on en reparlera...).

Dans le cas contraire, c'est-à-dire dans tous les projets que l'on peut avoir à gérer dans un contexte professionnel (hors "web agencies de quartier" s'entend), ces CMS sont à proscrire. Ils ne sont pas faits pour vous, même si le succès rencontrer auprès d'une foule d'amateurs et de quelques professionnels désoeuvrés leur a laissé croire le contraire.

Pourquoi je déteste Drupal (et la plupart des autres CMS)

J'ai presque envie d'ajouter qu'il y a surtout un problème avec PHP. Après dix ans à en faire, j'ai arrêté d'un coup, changé de langage, changé d'outils, appris plein de nouvelles choses bien plus intéressantes que chercher les bugs d'un langage mal pensé dès l'origine.

Mais tout ceci mériterai un billet bien plus long et argumenté.

Comments

LordPhoenix 7 years ago

Sans vouloir troller ta comparaison est biaisé, tu compares un 21.5" et un 24" forcément ça se ressent au niveau du prix donc pour comparer le reste c'est impossible. Par contre bien vu l'idée du support... à retenir.

LordPhoenix 7 years ago

Sans vouloir troller ta comparaison est biaisé, tu compares un 21.5" et un 24" forcément ça se ressent au niveau du prix donc pour comparer le reste c'est impossible. Par contre bien vu l'idée du support... à retenir.

Olivier 7 years ago

LordPhoenix, effectivement, comparons sur des critères semblables (taille, rétroéclairage LED, contraste). Ce qui nous donne écran à... 350 € TTC. Même un UltraSharp de 24" reste moins cher.

Olivier 7 years ago

LordPhoenix, effectivement, comparons sur des critères semblables (taille, rétroéclairage LED, contraste). Ce qui nous donne écran à... 350 € TTC. Même un UltraSharp de 24" reste moins cher.

Marc 7 years ago

"mériterai un billet bien plus long et argumenté"

Je suis bien preneur, parce qu'amateur un tout petit peu éclairé (à la bougie quoi) j'aimerais juste comprendre pourquoi les drupal, plone, joomla et Cie sont tous en php si c'est pas une bonne solution dès l'origine ?

Marc 7 years ago

"mériterai un billet bien plus long et argumenté"

Je suis bien preneur, parce qu'amateur un tout petit peu éclairé (à la bougie quoi) j'aimerais juste comprendre pourquoi les drupal, plone, joomla et Cie sont tous en php si c'est pas une bonne solution dès l'origine ?

providenz 7 years ago

Détester les cms, c'est un point de vue de développeur. Peu de clients peuvent s'offrir un développement personnalisé, et certains on fait la désagréable expérience d'outil impossible à maintenir après l'évaporation de la boîte qui l'avait développé. Par ailleurs, c'est pas toujours si pénible à modifier, même si effectivement, au delà d'un certains volume de code, il vaut mieux partir de zéro. Les cms sont ... une réalité du marché.

Je vais faire un tour de ce pas chez les Suédois du coin.

providenz 7 years ago

Détester les cms, c'est un point de vue de développeur. Peu de clients peuvent s'offrir un développement personnalisé, et certains on fait la désagréable expérience d'outil impossible à maintenir après l'évaporation de la boîte qui l'avait développé. Par ailleurs, c'est pas toujours si pénible à modifier, même si effectivement, au delà d'un certains volume de code, il vaut mieux partir de zéro. Les cms sont ... une réalité du marché.

Je vais faire un tour de ce pas chez les Suédois du coin.

Frank Taillandier 7 years ago

@Marc : Historiquement PHP a été le premier langage dynamique populaire et installé par défaut chez beaucoup d'hébergeurs. Si tu voulais que ton CMS s'installe facilement chez tout le monde, tu savais que PHP était le seul choix raisonnable.

Maintenant avec Django ou RoR et autres outils qui ont le vent en poupe, on commence à voir des offres qui supportent nativement ces frameworks. Un peu de concurrence dans ce domaine sera bénéfique pour tout le monde : développeurs et clients.

@Olivier : C'est malin, maintenant on attend tous ton retour d'expérience sur PHP et la comparaison avec au hasard ... Python ;)

Frank Taillandier 7 years ago

@Marc : Historiquement PHP a été le premier langage dynamique populaire et installé par défaut chez beaucoup d'hébergeurs. Si tu voulais que ton CMS s'installe facilement chez tout le monde, tu savais que PHP était le seul choix raisonnable.

Maintenant avec Django ou RoR et autres outils qui ont le vent en poupe, on commence à voir des offres qui supportent nativement ces frameworks. Un peu de concurrence dans ce domaine sera bénéfique pour tout le monde : développeurs et clients.

@Olivier : C'est malin, maintenant on attend tous ton retour d'expérience sur PHP et la comparaison avec au hasard ... Python ;)

Olivier 7 years ago

Franck, ça fait un moment que j'ai ce billet en tête mais comme j'aimerais ne pas m'arrêter à "PHP c'est nul, Python c'est super" (même si c'est assez vrai), je rechigne à m'y mettre :)

Olivier 7 years ago

Franck, ça fait un moment que j'ai ce billet en tête mais comme j'aimerais ne pas m'arrêter à "PHP c'est nul, Python c'est super" (même si c'est assez vrai), je rechigne à m'y mettre :)

Jean 7 years ago

Moi aussi je suis preneur pour le billet. Alors j'attends. Fallait pas promettre...

Jean 7 years ago

Moi aussi je suis preneur pour le billet. Alors j'attends. Fallait pas promettre...

nina 7 years ago

(modifié) ta gueule nina

nina 7 years ago

(modifié) ta gueule nina

xave 7 years ago

Un commentaire de Nina, c'est la gloire, copain ! \o/

xave 7 years ago

Un commentaire de Nina, c'est la gloire, copain ! o/

Gauthier 7 years ago

@Olivier salut, je me permets de te laisser un commentaire car je suis l'auteur du billet cité dans le tien, celui au sujet des CMS.

Je voulais donc réagir à ton propre commentaire au sujet de PHP. A dire vrai, j'ai été pas loin de penser la même chose que toi, et ce à plusieurs reprise. Jusqu'à constater que le problème n'a rigoureusement rien à voir ni avec le langage, ni avec les outils.

Quel que soit le langage et l'environnement, il me semble que le problème tient tout simplement de la nonchalance des développeurs... pour le dire gentiment. Il n'y a pas long à faire pour se rendre compte que l'idée même de "bonnes pratiques" est étrangère à la majorité d'entre-eux. C'est l'avers de la médaille des langages modernes qui sont tous, sans exception (du moins si l'on écarte les langes fonctionnels et exotiques :)), infiniment plus faciles à aborder.

Ils ne nécessitent absolument plus les mêmes efforts d'apprentissages pour débuter, ni la même rigueur pour poursuivre. Il est aisé de parvenir à un résultat, fut-ce au mépris de tout sens commun et de toute méthodologie.

Et il se trouve que parmi ces langages modernes, PHP est très certainement le plus facile de tous à aborder, de par sa légendaire permissivité entre autre (tu peux faire n'importe quoi ou presque, l'interpréteur se débrouillera pour retomber sur ses pattes).

Mais il n'est pas le seul - va coder en Java avec aussi peu de rigueur qu'en PHP par exemple. Ca te demandera certes un peu plus d'efforts (le compilateur va râler un peu plus), mais tu obtiendras quand même au final un truc aussi épouvantable...

C'est comme la maçonnerie : je sais aussi bien qu'un autre mélanger du ciment, du sable et de l'eau, tartiner la mélasse obtenue sur des parpaings puis empiler ces derniers pour bâtir un mur. Sauf que si c'est moi qui le fait, le mur ne sera pas droit et se cassera la gueule au bout de trois ans (au mieux !) :) Mais je pourrais dire "voilà, j'ai fait un mur, next.". Alors qu'un pro, un vrai j'entends, fera ça beaucoup beaucoup mieux que moi.

Moralité, il faudrait juste se rappeler que le développement est un métier, que l'on peut aussi pratiquer en tant que hobby, mais qu'il ne faut pas mélanger les deux approches. Les enjeux, les problématiques, les contraintes sont très différents.

Au passage, quand je lis : "Peu de clients peuvent s'offrir un développement personnalisé" (@providenz), je constate que l'on ne parle pas de la même chose. Et si je suis d'accord pour applaudir des deux mains les CMS, même Drupal, quand ils permettent effectivement à de toutes petites entreprises de disposer d'un site, voire d'un e-boutique, je ne peux cependant que déplorer que des margoulins en ait déduit qu'ils leurs seraient possible de refourguer les mêmes solutions à des clients beaucoup plus importants alors qu'elles ne leur sont pas du tout adaptées.

Gauthier 7 years ago

@Olivier salut, je me permets de te laisser un commentaire car je suis l'auteur du billet cité dans le tien, celui au sujet des CMS.

Je voulais donc réagir à ton propre commentaire au sujet de PHP. A dire vrai, j'ai été pas loin de penser la même chose que toi, et ce à plusieurs reprise. Jusqu'à constater que le problème n'a rigoureusement rien à voir ni avec le langage, ni avec les outils.

Quel que soit le langage et l'environnement, il me semble que le problème tient tout simplement de la nonchalance des développeurs... pour le dire gentiment. Il n'y a pas long à faire pour se rendre compte que l'idée même de "bonnes pratiques" est étrangère à la majorité d'entre-eux. C'est l'avers de la médaille des langages modernes qui sont tous, sans exception (du moins si l'on écarte les langes fonctionnels et exotiques :)), infiniment plus faciles à aborder.

Ils ne nécessitent absolument plus les mêmes efforts d'apprentissages pour débuter, ni la même rigueur pour poursuivre. Il est aisé de parvenir à un résultat, fut-ce au mépris de tout sens commun et de toute méthodologie.

Et il se trouve que parmi ces langages modernes, PHP est très certainement le plus facile de tous à aborder, de par sa légendaire permissivité entre autre (tu peux faire n'importe quoi ou presque, l'interpréteur se débrouillera pour retomber sur ses pattes).

Mais il n'est pas le seul - va coder en Java avec aussi peu de rigueur qu'en PHP par exemple. Ca te demandera certes un peu plus d'efforts (le compilateur va râler un peu plus), mais tu obtiendras quand même au final un truc aussi épouvantable...

C'est comme la maçonnerie : je sais aussi bien qu'un autre mélanger du ciment, du sable et de l'eau, tartiner la mélasse obtenue sur des parpaings puis empiler ces derniers pour bâtir un mur. Sauf que si c'est moi qui le fait, le mur ne sera pas droit et se cassera la gueule au bout de trois ans (au mieux !) :) Mais je pourrais dire "voilà, j'ai fait un mur, next.". Alors qu'un pro, un vrai j'entends, fera ça beaucoup beaucoup mieux que moi.

Moralité, il faudrait juste se rappeler que le développement est un métier, que l'on peut aussi pratiquer en tant que hobby, mais qu'il ne faut pas mélanger les deux approches. Les enjeux, les problématiques, les contraintes sont très différents.

Au passage, quand je lis : "Peu de clients peuvent s'offrir un développement personnalisé" (@providenz), je constate que l'on ne parle pas de la même chose. Et si je suis d'accord pour applaudir des deux mains les CMS, même Drupal, quand ils permettent effectivement à de toutes petites entreprises de disposer d'un site, voire d'un e-boutique, je ne peux cependant que déplorer que des margoulins en ait déduit qu'ils leurs seraient possible de refourguer les mêmes solutions à des clients beaucoup plus importants alors qu'elles ne leur sont pas du tout adaptées.