Ils osent tout

La décision de Twitter intervient alors que ce matin une victime du Bataclan a été menacée de mort, que j’ai moi-même été menacé de mort, et que depuis hier les vagues de haine se succèdent sur le réseau à un rythme qui fait trembler les plus solides. Il faut croire qu’à la cour du roi Twitter la vulgarité et la haine sont des valeurs plus appréciées que le travail et l’engagement citoyen. Notez bien qu’on s’en doutait.

Add a comment

won't be published

(optional)